Les Chroniques de Nerdville

27 mars 2007

Un bon Nerd...8

comics9

(by Polkelein)

Posté par Nymeria à 23:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


26 mars 2007

Un jour en rouge et noir

Vendredi 23 mars, Place Einstein. Une foule en deuil défile lentement devant le Palais de Nerdville, drapé de grandes banderolles de tissu rouge et noir pour l'occasion, toutes lumières éteintes. De temps en temps, un sanglot s'échappe d'une gorge enrouée, soulignant le silence anormal qui entoure cet étrange cortège d'hommes et de femmes de tous âges aux mines sombres. Pas un véhicule ne circule dans la ville. La population est dans la rue - seuls quelques Flaubertiens séparationistes sont restés ensemble chez eux par esprit de contradiction. Nerdville est en deuil. C'est aujourd'hui l'anniversaire de la mort de Stendhal.

Un homme d'une soixantaine d'années, aux cheveux grisonnants, portant redingote noire et canne rouge au pommeau sculpté, mène la procession d'un pas lent et mesuré. Cet homme, c'est Casimir Grennelle, la dernière réincarnation en date de Stendhal - et considéré par beaucoup à Nerdville comme la copie la plus conforme à l'original depuis Oscar Wilde, digne citoyen de la ville. Comme tous les ans depuis la mort d'Yves Bonnefoy, son prédécesseur fort contesté au sein de Nerdville, et qui fut retrouvé assassiné par un Stendhalien extrémiste il y a maintenant presque 12 ans, Casimir Grennelle marche à la tête de milliers de personnes vers le Cimetière des Arts, où se trouve la stèle de notre bien-aimé Henri Beyle, pour y prononcer un discours fort attendu sur l'actualité de la Plaine Imaginaire et le rôle de Nerdville et de ses citoyens dans l'équilibre intercités.

Les évènements particuliers qui ont caractérisé cette année - et notamment les troubles politiques à Rebeltown, qui ont bouleversé les relations paisibles des villes - font de ce discours un instant particulièrement attendu. Parmi la foule en deuil, on remarque d'ailleurs quelques visages qu'on a peu l'habitude de voir là - ceux de Flaubertiens et même de Sceptiques et de Matheux, ralliés à la majorité stendhalienne en ce jour de deuil national pour exprimer la solidarité de la population de Nerdville dans cette période difficile. Certaines mauvaises langues diraient qu'ils s'agit surtout pour les Flaubertiens de profiter gratuitement et anonymement du véritable cours de rhétorique offert par le discours de Grennelle - mais heureusement, les mauvaises langues sont silencieuses, et les gorges nouées de tristesse.

Mais outre cette tristesse en soi prévisible et attendue, un autre sentiment semble émaner de la foule, un sentiment qui n'a guère sa place dans une procession en l'honneur du défunt Beyle, héros de la ville (tant que celle-ci sera gouvernée par une majorité Stendhalienne) - il s'agit d'une vague inquiétude, qui "circule dans l'air et enfle la narine" du journaliste averti, et laisse au fond de sa gorge comme un arrière-goût amer qui vient troubler la cérémonie. C'est que, pour la première fois depuis la signature de l'armistice avec Rebeltown, Nerdville n'est pas tranquille.

Il n'y a pas que dans l'ambiance de la manifestation que cette peur sourde s'exprime. Depuis un mois, le taux de participation de la population aux assemblées place Einstein a enregistré une forte baisse, tandis que s'amplifiaient les rumeurs dans les bibliothèques de la ville, rumeurs toutes plus noires les unes que les autres - guerres, famines, attaques de bandes armées et torture de réfugiés... On regarde d'un oeil de plus en plus hostile les quelques citoyens de Rebeltown encore en séjour à Nerdville, tandis que le Conseil hésite à demander le rapatriement de ses propres citoyens, au risque de provoquer un incident diplomatique qui précipiterait la situation vers une escalade de la violence que personne ne souhaite réellement voir advenir - à part quelques factions radicales issus des partis de l'opposition, qui n'osent pas encore affirmer leur propagande belliciste au grand jour.

C'est pourquoi cette année, le discours du Stendhal est particulièrement attendu. On veut voir s'il démentira les rumeurs, ou au contraire s'il en confirmera la validité - mais Grennelle, fidèle aux idéaux Stendhaliens, ne fait rien de tout ça. Il livre à la foule anxieuse une parabole aussi belle que simple, s'inscrivant dans la digne lignée d'Esope - tandis que deux armées de fourmis luttaient l'une contre l'autre, un orage vint qui détruisit leurs cités dont elles avaient négligé l'entretien, l'esprit trop occupé par la guerre... Dans la foule on se regarde d'un air étonné, puis on sourit, et enfin on hoche la tête sagement. Stendhal a encore une fois traversé les siècles pour exprimer sa sagesse par la bouche de son représentant. Les esprits en sont calmés - on analyse la rhétorique de la fable, on théorise sur la valeur des mythes dans la société moderne et la Mort de Barthes... Et on oublie le péril de la guerre qui, un instant auparavant, occupait tous ces esprits brillants.

Posté par Polkelein à 00:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 mars 2007

Bug à Geekpolis

La vie de Nerdville ayant enfin repris son cours normal, il est temps pour nous de rattraper notre retard et de vous tenir au courant des dernières nouvelles.

Il y a plus d'un mois, comme vous le savez, Labourgade a été victime d'un incendie criminel au cours de sa fête de la St Valentin, ce qui n'a pas manqué de jeter un froid dans les relations inter-cités de la Plaine Imaginaire, entraînant également un problème plus immédiat: la pénurie. En effet Labourgade, sympathique groupe de villages dont les habitants partagent l'amour des choses qui poussent et le désir d'une vie simple, est le principale fournisseur en produits agricoles de la Plaine, et comme prévu les échanges avec elle ont été considérablement diminués, la moitié des récoltes ayant disparue dans l'incendie, et les labourgadiens étant devenus plus que méfiants à l'égard des autres cités, même si, rappelons le, Rebeltown a revendiqué l'attentat. (Elle fut d'ailleurs exclues des négociations diplomatiques qui suivirent et aucune nouvelle ne nous est parvenue depuis.)

Heureusement les quelques champs que possède Nerdville en dehors de ses murs lui ont permis de subsister et de ne pas trop souffrir de ce manque d'aliments, le seul changement notable ayant été l'arrêt de distribution de croissants aux Nerds travaillant à la Grande Bibliothèque pendant toute la durée de la pénurie, ce qui n'entraîna que quelques crises d'inanition rapidement soignées.

Mais toutes les cités ne furent pas aussi chanceuses. Ainsi Geekpolis est peut-être l'endroit où la famine s'est faite le plus cruellement sentir. Située dans un immense blocos dont seulement quelques mètres de béton, portes de communication et tuyaux d'aérations dépassent du sol, la ville n'est absolument pas équipée pour l'agriculture. Les habitants passent leurs journées dans leurs cellules de ciment et ne communiquent entre eux et avec le monde extérieur que par Internet. Des web cam leurs permettent de se voir, histoire de pouvoir ensuite se reconnaître quand ils se croisent dans les couloirs, et de garder un oeil sur ce qu'il se passe au dehors. Cette vie par technologie interposée rendait déjà leur communication avec Labourgade difficile, les labourgadiens étant plus qu'hostiles à l'informatique. Des paysans ont d'ailleurs dut ètre formés pour se spécialiser dans les échanges diplomatiques avec Geekpolis. Mais surtout les Geeks sont omplètement dépendants de Labourgade qui leur fourni la farine, les légumes et les animaux nécessaires pour alimenter leur Machine A Hamburger et leur Faiseur de Pizza, bases de leur alimentation.

La pénurie de blé a donc entraîné un des plus grands bouleversements que Geekpolis ai jamais connu depuis le piratage de World of Warcraft il y a 5 ans. Les Geeks se sont vu obligés de sortir de chez eux pour venir réclamer de l'aide. Cette armée de zombies affamés au teint d'endive et aux cheveux à la propreté douteuse n'a évidemment pas manqué d'inquiéter les autorités des cités de la Plaine Imaginaire. Mais le malentendu fut vite dissipé par leur leader Linuxpowaa et les mouvements de solidarité se sont vite mis en place: chaque cité a put fournir quelques produits, tandis que Labourgade a accepté d'enseigner les rudiments de l'agriculture aux Geeks les plus téméraires. La bonne entente a fini par s'installer entre les peuples, le Geek étant plutot sociable par nature, mais ayant peu l'habitude de pratiquer la chose en "live". En échange, les Geeks ont accepté de réparer et de moderniser le réseaux intranet de Nerdville endommagés pendant l'innondation et ont proposé leur aide pour donner quelques conseils aux Nerds les plus récalcitrants face à l'outil informatique.

Enfin il y a deux semaines tout a enfin put rentrer dans l'ordre, et les Geeks sont repartis chez eux pour de nouvelles aventures virtuelles...

Posté par Nymeria à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2007

Un bon Nerd...7

comics7

(by Polkelein)

Posté par Nymeria à 20:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 mars 2007

Inondation à Nerdville

Comme vous le savez, les pluies de ces trois dernières semaines ont entraîné des conséquences inattendues pour Nerdville. En effet, le Lac Lancelot a subit la crue la plus importante qu'on lui ait jamais vu de mémoire de citoyen, le niveau de l'eau allant jusqu'à dépasser les enceintes du Parc Lobatchevski, tandis que le système d'évacuation des eaux de pluies de la ville se trouvait saturé - et Nerdville de vivre les pieds dans l'eau pour la première fois depuis sa fondation!

Le Palais étant le moins touché par ces inondations, en raison de sa situation géographique (rappellons qu'il fut construit il y a maintenant presque deux siècles sur ce que Nerdville avait de plus ressemblant à une colline), l'Assemblée vota à l'unanimité le rapatriement d'une partie des ouvrages de la Biliothèque Descartes dans les salles que Ses Majestés pourraient laisser à la disposition de la population de la ville. Néanmoins, malgré la réquisition du Grand Salon Vert, de la Petite Salle Turquoise (le repère de Sa Majesté Nymeria), de la Grande Galerie des Glaces Opaques et de l'Armurerie Pacifique (qu'il fallut pour l'occasion dépoussiérer et vider de ses cartons d'assiettes fêlées et de livres dévorés par les mites), le Palais s'avéra insuffisant pour protéger ne serait-ce que la moitié des collections uniques de la Bibliothèque Descartes...

Le gouvernement de Nerdville lança donc un appel généralisé à l'ensemble des citoyens, invitant chacun à emmener chez lui entre 20 et 30 oeuvres, dans l'espoir de pouvoir vider les archives en sous-sol des grandes bibliothèques avant que les dégâts deviennent irrémédiables. Mal leur en prit! Deux jours plus tard, les Stendhaliens accusaient déjà les Flaubertiens d'avoir volontairement égaré les derniers exemplaires restants de la première édition de Lucien Level et de La Chartreuse de Parme, tandis que ces derniers lançaient des imprécations contre les Platoniciens, critiqués pour leur manque de soin et leur irresponsabilité (on rapporte que l'un d'entre eux, pris d'une soudaine crise de méditation, lacha dans la boue le carton de revues scientifiques qu'il tenait dans les bras pour se plonger dans la contemplation du ciel gris, ce qui failli provoquer un véritable lynchage au milieu des activités de transfert des oeuvres). Quant aux Sceptiques, selon leur politique habituelle, ils refusèrent de participer à la grande opération de sauvegarde du patrimoine culturel de Nerdville, s'attirant de vifs reproches de tous les côtés. Néanmoins, malgré ces quelques incidents, Kantiens, Cartésiens, Matheux, et même quelques Geeks de passage à Nerdville se sont joints de bon coeur à cette vaste entreprise, réussissant finalement à mettre à l'abri nos biens les plus précieux.

Vision effroyable! Bibliothèques exsangues, éventrées, fenêtres et portes grandes ouvertes aux éléments ; piscines et stades fermés, parcs entourés de rubans rouges et cernés de panneaux "interdit au public"... Nerdville essuya un grand choc psychologique, qui rappela à tous les citoyens que malgré la position avantageuse de la cité et la modernité de ses infrastructures, celle-ci n'était pas à l'abri d'une catastrophe naturelle. Triste constat que celui de l'impuissance du savoir face à la brutalité irraisonnée des éléments... Tous les visages reflétaient la dureté de la situation ces derniers jours, tandis que les citoyens pataugeaient d'immeuble en immeuble dans les bottes en caoucthouc rose distribuées gratuitement par le gouvernement, trainant derrière eux sur des matelas pneumatiques leurs plus précieuses possessions.

De plus, les intempéries ont été à l'origine de nombreuses coupures de courant, et même d'un blackout général de plus de 36 heures, lorsque le gouvernement décida de couper le courant dans la ville pour éviter les accidents après une averse particulièrement longue et violente vendredi dernier. Plongés dans le noir, les Nerds se sont, comme à leur habitude dans les moments difficiles, réunis Place Einstein et dans les Cuisines du Palais, pour discuter entre eux, échanger théories, explications et espoirs à la lumière des bougies et des lampes à pétrole. Un concert de musique celtique organisé par un peit groupe de jeunes Epicuriens mélomanes sous le porche du Palais fut même l'occasion d'une certaine communion entre les citoyens, rapprochés les uns des autres par l'adversité, et prêts encore une fois à faire preuve de solidarité en dépit de leurs différences dans ces moments où la vie de la Cité dépend du courage et de l'entente de ses habitants...

Depuis le retour du soleil il y a trois jours et le rétablissement progressif des communications, la rédaction des Chroniques de Nerdville - qui a fini par rouvrir ses portes après des heures de nettoyage intensif de ses bureaux - a été submergée de messages de soutien de la part de toutes les communautés de la Plaine Imaginaire. Nous tenons donc aujourd'hui à leur exprimer notre reconnaissance, et à les assurer que de tels témoignages d'affection sont peut-être le meilleur remède aux maux contre lesquels Nerdville lutte encore actuellement, avec l'aide des envoyés spéciaux de Geekpolis, Labourgade et Jockcity, à grand renfort de seaux et de serpillères.

L'Assemblée a annoncé ce matin, sous les applaudissements des citoyens, que la Bibliothèque Descartes serait prête à accueillir à nouveau les oeuvres réparties à l'extérieur d'ici une semaine. Un retour à la normale devrait être possible dans moins de trois semaines, ont assuré leurs Majestés devant la Place Einstein à nouveau ensoleillée...

Posté par Polkelein à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 mars 2007

la sexualité des nerds

Je sais bien qu'au premier abord, un Nerd n'a par définition pas de vie sociale et par conséquent pas de vie amoureuse/sexuelle. Toutefois il s'intéresse au monde qui l'entoure, et les fans d'Einstein sont bien obligés de passer par la biologie.

En bref j'essaye de vous préparer psychologiquement à la leçon sentimentale ci-à droite :

nerdsex

P.S : en nous excusant du manque de nouveaux articles en ce moment, nous avons du nous occuper de l'inondation qu'a subie Nerdville.. nos reporters vous en apprendront bientôt plus!

Posté par Stylistoa à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2007

On s'enflamme à Labourgade pour la Saint-Valentin

Nerdville apprend aujourd'hui que les festivités du 14 Février de Labourgade, ville charmante au coeur de la Plaine Imaginaire, peuplée d'êtres pacifiques dédiant leur vie au travail respectueux d'une terre dont ils préfèrent le contact à celui des objets technologiques qui font les délices des autres cités, ont été interrompues à cause du déclenchement d'un incendie criminel qui a ravagé la moitié des réserves de blé stockées dans la grange principale de la ville avant de pouvoir être maîtrisé par les civils.

L'attentat - car il ne s'agit de rien moins que ça - a été revendiqué par le gouvernement des True Rebels de Rebeltown, qui n'avait pas été reconnu par Labourgade depuis son coup d'état l'année dernière, et qui voulait montrait qu'il était prêt à utiliser la force pour convaincre Labourgade qu'il avait bien l'intention d'être approvisionné en produits agricoles au même tarifs que les gouvernements officiels.

La communauté diplomatique, indignée par ce coup de force des True Rebels contre un peuple absolument neutre et inoffensif, a décidé de lancer un avertissement au gouvernement de Rebeltown, d'autant plus que celui-ci semble n'avoir assuré aucun système d'accueil pour ses citoyens Gothiques ostracisés il y a maintenant deux semaines, et logeant aujourd'hui dans des camps de réfugiés autour de Nerdville et Jockcity.

En attendant, Labourgade a annoncé ce matin la diminution de ses échanges avec les autres cités, et a mis en garde contre une éventuelle pénurie de blé - si le stock restant ne permettait pas de faire la soudure  avec la prochaine récolte (ceci dans un langage fort technique et avec moult détails dont nos journalistes ne nous ont rapporté que le résumé). Nerdville invite ses citoyens à diminuer dès aujourd'hui leur consommation de pain blanc, pour faciliter la situation. Nos reines ont décidé de continuer de fournir Labourgade en informations et chercheurs en tout genre, malgré la baisse de leurs exportations, en signe de soutien à la population.

Une équipe de Nerds volontaires est partie il y a maintenant deux jours pour aider Labourgade a ramasser ses confettis de cendres et ses coeurs déchirés - l'humeur pastorale a désormais été remplacée par une tristesse profonde, qui est l'équivalent pour cette population si calme de la colère sombre qui nous écrase tous sous son poids. Les auberges, normalement pleines de chemises à carreaux, de jeans troués, et de voix rudes chantant des chansons paysannes, n'ont pas vendu une seule chope de bière samedi soir, et les guitares se sont tues, pour la première fois depuis la fondation de la ville, de mémoire de Labourien. 

Labourgade pourra-t'elle se remettre de ce choc psychologique..?

Posté par Polkelein à 13:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Un bon Nerd...6

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

comics5

By Polkelein

Posté par Nymeria à 13:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

présentation...

Amis Nerds - ou aspirant à le devenir - bienvenue sur le site des Chroniques de Nerdville, qui retracent au jour-par-jour (ou presque) les actualités de notre patrie à tous.

Je suis Polkelein, co-reine de Nerville, élue pour le moment par la population - on ne croit pas à la monarchie absolue ici -, et faisant de mon mieux pour rendre toujours plus acceuillante cette grande cité du savoir. Si votre vie de Nerd est parfois difficile à supporter, si vous n'êtes pas d'accord avec la politique de Nerdville, si vous avez des suggestions pour y améliorer le quotidien de tout un chacun  - que vous soyez Matheux, Stendhalien, Flaubertien ou Kantien, sachez que vos mails / commentaires / menaces de morts sont toujours les bienvenus. Nous sommes à l'écoute des désirs de notre peuple.

       En espérant que votre séjour à Nerdville sera agréable et instructif -

                 ma royale personne vous salue chaleureusement.

Polkelein.

Posté par Polkelein à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2007

Mort de Molière

Image:Molière - Nicolas Mignard (1658).jpg

Il y a 334 ans, jour pour jour, un des grands génies de notre littérature nous quittait de la manière la plus digne de lui qu'on pouvait imaginer: pris de convulsion au cours d'une représentation du Malade Imaginaire (l'ironie fait frémir ceux qui doute du lien de la vie de ces grands hommes avec la fiction de leurs oeuvres) il meurt quelques heures plus tard.

Molière laisse derrière lui une oeuvre monumentale et vitale pour le théatre français que nous vous invitons à redécouvrir:

La Jalousié du Barbouillé
Le Médecin volant
L’Étourdi
Dépit amoureux
Précieuses ridicules
Sganarelle
Dom Garcie de Navarre
L’École des maris
Les Fâcheux
L’École des femmes
Critique de l’École des femmes
L’Impromptu de Versailles
Le Mariage forcé
La Princesse d’Élide
Tartuffe
Dom Juan
L’Amour médecin
Le Misanthrope
Le Médecin malgré lui
Mélicerte
Pastorale comique
Le Sicilien
Amphitryon
Georges Dandin
L’Avare
Monsieur de Pourceaugnac
Les Amants magnifiques
Le Bourgeois Gentilhomme
Psyché
Les Fourberies de Scapin
La Comtesse d’Escarbagnas
Les Femmes savantes
Le Malade imaginaire

Un hommage lui a été rendu au théatre portant son nom, la troupe locale a, comme chaque année, donné une représentation d'une de ses pièces, ils nous ont donc cette année interprété L'Ecole des Femmes avec succès.

Posté par Nymeria à 13:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]